Forfaits cellulaires plus chers au Canada États-Unis

Pourquoi les forfaits cellulaires sont-ils plus chers au Canada qu’aux États-Unis ?

Ce n’est plus un secret, les prix des forfaits cellulaires au Canada sont dans les plus hauts au monde.

On estime qu’en moyenne un Canadien paiera 25% de plus qu’un Américain pour le même forfait, soit 50$ par mois pour un forfait 2 Go contre 40$ pour la même quantité de données aux États-Unis.

En regardant la situation de plus près, on se rend compte que des différences de prix peuvent même exister entre les différentes régions du Canada. Pour plus de détail sur les différences entre les provinces et où vous serez le plus susceptible de trouver les meilleures offres, allez voir jeter un coup d’oeil à notre article au sujet des meilleurs forfaits cellulaires canadiens en 2019.

Est-ce que la différence de prix entre le Canada et les États-Unis serait justifiée par un service de plus haute qualité? Nous allons tenter de démystifier la situation pour vous.

 

Prix moyen d’une facture au Canada et aux États-Unis

Avant toute chose, il faut savoir que même sur des forfaits cellulaires aussi simples que ceux qui ne comprennent que les appels et les SMS, les Canadiens paient plus que leurs voisins américains. Lorsqu’on ajoute des données cellulaires, les prix s’envolent.

Comparaison des forfaits cellulaires entre le Canada et les États-Unis

Données CellulairesCoût Mensuel Moyen au CanadaCoût Mensuel Moyen aux États-UnisDifférence (%)
0 - 1 Go29$25$+ 16%
2 - 4 Go49.5$39$+ 25.6%
5 - 8 Go57$61$+6.5%
10 Go ou Plus75$72$+4%

*À noter que tous les forfaits présents dans ce tableau comprennent un minimum de 300 minutes d’appel et 100 textes sur une couverture réseau nationale. Les prix ont été convertis en dollars canadiens. 

Les forfaits celullaires les plus communément mis de l’avant par les opérateurs canadiens sont ceux avec 1 Go à 4 Go de données cellulaires. Ces forfaits étant les plus en demande, ce sont sur eux que les écarts de prix sont les plus hauts. D’un autre côté, les 3 plus grands opérateurs Canadiens ont tous récemment annoncés des forfaits de données illimitées. Ce sont donc sur ces forfaits de 10GO et plus que la différence de prix entre le Canada et les États-Unis est la plus petite, pour encourager les utilisateurs à s’abonner à ce genre de forfaits.

 

L’usage moyen des données au Canada et aux États-Unis

Le CRTC rapporte que l’utilisation moyenne de données faite par un abonné de données mobiles au Canada est d’environ 2Go. Cependant, ce nombre peut être trompeur à cause de la structure des forfaits avec données au Canada. Compte tenu des prix de base élevés, le forfait le plus économique pour la plupart des gens est celui qui inclus 1Go à 2Go de données. Ceci influence les données du CRTC.

A l’opposé, nos voisins américains, qui ont accès à des forfaits déjà plus économiques et dans lesquels on retrouve une plus grande allocation de données, utilisent environ 6.1 Go de données cellulaires en moyenne. Si on présume que les schémas d’utilisation ne sont pas si différents entre les canadiens et les américains, cela signifie que tandis que la plupart des canadiens ont peut être réellement besoin de forfaits cellulaires avec un plus grand nombre de données cellulaires, nous faisons avec 1 ou 2Go

Voilà pourquoi plusieurs utilisateurs canadiens sont en permanence à la recherche d’un accès Wi-Fi et essaient de limiter leur consommation mensuelle de données. Alors qu’est ce qui consomme le plus de données ? Si vous écoutez de la musique en streaming pendant votre trajet du matin ou que vous adorez regarder des vidéos lorsque vous êtes en déplacement, vous devriez savoir que ce genre d’utilisation peut facilement augmenter la quantité de données utilisée par mois et atteindre 15 Go.

Cela dit, avec la récente introduction de plans illimités au Canada (à des prix comparables à ceux des États-Unis), il sera intéressant de voir si les Canadiens utilisent plus de données au courant des prochaines années.

Les frais d’utilisation excédentaire sont une autre cause de la différence de prix qui existe entre les factures canadiennes et américaines. Les frais d’utilisation excédentaires sont les frais qui sont encourus lorsque les utilisateurs continuent d’utiliser leurs données après avoir atteint la limite mensuelle autorisée.

Le habitudes d’utilisation, combinées avec la faible allocation de données dans un forfait, font que les canadiens sont plus habitués à payer des frais d’utilisation excédentaire. Après tout, les Canadiens ont payé collectivement plus de 1.2 milliard de dollar en frais excédentaire auprès des entreprises de télécommunication, seulement l’année dernière.

Référez-vous à notre article sur l’usage des données mobiles pour éviter de payer des frais de surcharge.

 

Plans illimités au Canada

Pour répondre à la demande pour les forfaits avec plus de données, plusieurs opérateurs ont récemment annoncés des forfaits illimités. Ces forfaits comprennent une utilisation des données à haute vitesse avec une limite (en général 10 Go). Une fois cette limite atteinte, il est toujours possible d’utiliser ses données de façon illimitée (sans être sur-facturé) mais le débit de téléchargement sera ralenti dramatiquement pour le reste du mois. Les téléchargements peuvent être aussi bas que 64Kbps, ce qui n’est même pas assez rapide pour écouter de la musique en streaming!

Si vous utilisez environ 10 Go de données ou plus, considérez un forfait illimité.

Voici la liste des opérateurs qui offrent des forfaits avec 10 Go de données et plus:

Ces forfaits comprennent une utilisation des données à haute vitesse avec une limite (en général 10 Go). Une fois cette limite atteinte, il est toujours possible d’utiliser ses données de façon illimitée (sans être sur-facturé) mais le débit de téléchargement sera ralenti dramatiquement pour le reste du mois. Les téléchargements peuvent être aussi bas que 64Kbps, ce qui n’est même pas assez rapide pour écouter de la musique en streaming!

Aux États-Unis, un plan illimité coûte en moyenne 50$ par mois. Cela inclut les données illimitées 4G LTE. Au Canada, comme nous avons vus plu haut, ce genre de forfaits coûte en moyenne 75$ si vous avez déjà un appareil. Si vous achetez un appareil premium sur un plan de 2 ans, votre plan illimité coûtera encore plus.

L’allocation de données cellulaires haute-vitesse est plus haute aux États-Unis qu’au Canada. Plusieurs plans Américains de données illimitées offrent 20 à 75GO de données haute vitesse. En comparaison, au Canada, tous les forfaits illimités incluent 10GO de données haute-vitesse et les données utilisées subséquemment sont disponibles mais à vitesse réduite.

 

Limitation des données au Canada et aux États-Unis

Les forfaits illimités aux États-Unis permettent l’utilisation de données à haute vitesse et ne sont ralentis que lorsque le réseau est congestionné. Les principaux opérateurs offrent une allocation garantie de données haute vitesse. Cela veut dire que même lorsqu’il y a beaucoup de trafic sur le réseau, cela ne ralentit pas la vitesse de connexion à moins d’avoir atteint la limite mensuelle de données. Et cela s’applique à tous les forfaits, de 20 Go à 75 Go de données haute vitesse garanties chaque mois ! Au Canada, le ralentissement de données ne dépend pas de la congestion sur le réseau, mais bien de la limite décrite par le forfait, soit habituellement 10GO.

 

Les plans de base abordables au Canada et aux États-Unis

Les forfaits cellulaires canadiens de base débutent autour de 5$/mois mais chaque opérateur a un forfait prépayé en dessous de 20$/mois qui permet d’obtenir du temps d’appel.

Aux États-Unis, l’opérateur FreeUp Mobile offre une ligne téléphonique avec 1000 minutes d’appel sous l’option Bring Your Own Device (Apporter Votre Propre Appareil) pour 0$. Au Canada il n’y a malheureusement rien qui s’en rapproche.

Les forfaits canadiens avec appels, SMS et données peuvent très vite monter au-delà de 100$/mois, surtout à l’achat d’un nouveau téléphone intelligent avec contrat.

Aux États-unis, un forfait illimité coûte en moyenne 50$/mois. Ce genre de forfait inclut des données illimitées avec une vitesse 4G LTE. Du jamais vu au Canada!

Au Canada, les offres des principaux opérateurs (Bell, Rogers et Telus) se ressemblent toutes. Les trois opérateurs offrent une large sélection de services incluant des forfaits familiaux avec partage de données, mais en général seuls les forfaits de téléphones intelligents vont au delà de 80$/mois. Si vous souhaitez obtenir le tout dernier téléphone intelligent avec un forfait de deux ans, les forfaits peuvent facilement grimper jusqu’à 125$/mois et plus. À noter qu’à eux seuls – Bell, Roger et Telus – fournissent les services de télécommunications à presque 75% des Canadiens.

Comparaison des forfaits cellulaires de base entre le Canada et les États-Unis

Type de forfaitCanadaEtats-Unis
Forfait le moins cher5$ par mois : 10 minutes d'appel, pas de textes, pas de données0$ : 1000 minutes d'appel, pas de textes, pas de données
Forfait le plus cher210$ par mois : appels et textes illimité, 15 Go de données133$ par mois : appels et textes illimité, 37.5 Go de données

*Les prix ont été convertis en dollars canadiens. 

 

Pourquoi les forfaits cellulaires sont-ils aussi chers au Canada?

En 2017, le National Post a dévoilé que les opérateurs canadiens affichent des prix élevés simplement parce qu’ils sont en position de force et ont le pouvoir de demander ce genre de prix. Cela s’explique notamment par le manque de concurrents sur le marché canadien de la télécommunication et la présence seule de “quelques gros joueurs”. En effet, en l’absence de concurrents sérieux, les principaux opérateurs se retrouvent en situation d’oligopole et des ententes sur les prix peuvent alors avoir lieu.

Selon le CRTC, les trois grandes compagnies de télécommunications et leurs marques affiliées (Fido de Rogers, Koodo de Telus, Virgin Mobile de Bell, etc.) détiennent 90 % du marché du sans-fil au pays. Pour pouvoir les concurrencer il faudrait que les nouveaux opérateurs construisent un réseau national d’antennes relais, ce qui est évidemment très difficile à mettre en place avec les coûts élevés qu’une telle opération demande.

La position dominante des trois opérateurs est renforcée par le gouvernement Canadien qui a mis en place un certain nombre de restrictions concernant les investissements étrangers dans le milieu des télécommunications. Ceci s’explique certainement par le fait que les entreprises de télécommunications canadiennes sont parmis les plus rentables du pays : Avec plus de 40 milliards de dollars de revenus, représentant 3,3% du produit intérieur brut du Canada selon le Gouvernement du Canada.

On observe que les provinces qui ont un quatrième opérateur bien implanté (Saskatchewan, Manitoba et Québec) bénéficient tous de prix plus bas car ce quatrième opérateur “oblige” les trois géants à baisser leurs prix afin de rester compétitifs.

Enfin, un autre aspect à ne pas oublier est le fait que les Canadiens sont souvent assujettis à des frais d’utilisation excédentaire de données exorbitants, alors que les forfaits cellulaires américains comprennent habituellement des données illimitées.

 

Qu’est-ce que les 3 Géants ont à dire ?

Les trois Géants de la télécommunication (Rogers, Telus et Bell) expliquent que leurs prix élevés sont justifiés par le fait que le Canada a l’un des meilleurs service mobile à haute-vitesse au monde.

Deux des trois réseaux nationaux fonctionnent exclusivement avec le réseau 4G-LTE, et la plupart des utilisateurs urbains peuvent télécharger à une vitesse de 1000 Mbps, voire plus. Ils expliquent également que le Canada est un pays vaste et que les Canadiens paient simplement le prix de la couverture globale.

 

La concurrence du quatrième fournisseur

Dans trois des provinces canadiennes, les frais mensuels pour l’utilisation de données sont inférieurs au reste du pays, soit au Québec, au Manitoba et en Saskatchewan. Le point commun entre ces trois régions est la présence d’un puissant quatrième opérateur. Comme évoqué plus haut, ce quatrième opérateur principal crée de la concurrence en proposant des prix plus faibles. Afin de rester compétitifs, les opérateurs sont obligés de s’ajuster sur le prix le moins cher.

L’Ontario, la Colombie-Britannique et l’Alberta profitent dans une moindre mesure de prix plus bas puisque ces régions bénéficient d’une couverture de Freedom Mobile, mais seulement dans les grandes villes. Par conséquent, les prix moyens sont légèrement inférieurs à ceux des provinces où il n’y a pas la concurrence d’un quatrième fournisseur.

Les effets de la compétition sont clairs; lorsque Bell, Rogers et Telus se retrouvent en concurrence avec un autre opérateur qui baisse les prix, ils sont obligés de s’aligner avec celui-ci et baisser leurs prix. Une solution semble se dégager de ce raisonnement, il faut que le Canada favorise davantage la concurrence dans le milieu des télécommunications.

Que ce soit avec des investissements étrangers, des subventions gouvernementales pour aider les petits opérateurs à développer leur couverture réseau, ou même, avec la venue de nouveaux opérateurs mobiles qui feront peut-être leur apparition avec le nouveau réseau 5G, l’industrie de la télécommunication au Canada a besoin d’être secouée.

 

Une lueur d’espoir

Même si la situation décrite tout au long de cet article peut paraître catastrophique et désespérée, une lueur d’espoir est en train de voir le jour. En effet, depuis juin 2019, les trois grands opérateurs (Bell, Telus et Rogers) ont lancés des forfaits illimité à 75$ partout au Canada.

Cela signifie que peu importe la province dans laquelle vous êtes, vous pouvez bénéficier de ce forfait au même prix que dans les provinces avec un quatrième grand opérateur. Mais surtout, ces nouveaux prix pour un forfait illimité réduisent significativement l’écart qui pouvait exister entre le Canada et le reste du monde. Peut-être que les grands opérateurs ont fini par céder à la pression que les petits opérateurs exerçaient sur eux? Ou les opérateurs sont-ils en train de se rendre compte que dans un marché de plus en plus globale une position dominante d’oligopole n’est pas durable et que la compétitivité est ce qui leur permettra de survivre de manière durable?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.